Alors que l’épisode pilote de la première saison de la série « The Young Pope, His Religion Is Revolution » n’a même pas encore été diffusé voilà que le show télévisuel est déjà reconduit pour seconde saison…

Rappelons que cette série s’annonce blasphématoire. Elle met en scène l’acteur Jude Law dans le rôle d’un nouveau pape libéral nommé Pie XIII qui déclare être Dieu en personne… La série est annoncée comme un futur succès, la commande de cette seconde saison avant même la diffusion de la première permet d’installer chez les spectateurs l’idée que « The Young Pope » est un show de qualité.

law01


L’industrie hollywoodienne s’est largement penchée sur les sujets bibliques ces dernières années et à chaque fois le résultat fut consternant : « Noé » (2014), « Exodus » (2014), « Risen (La Résurrection du Christ) » (2016), « The Young Messiah » (2016) ou encore « Le Pape François » (2016). Ces cinq films sont sortis dans les salles obscures en seulement deux ans de temps.

« Noé« , du juif Darren Aronofsky, sorti dans les salles en 2014, présente un Dieu cruel. Le film détourne complètement l’histoire originale et propose un « Noé » à moitié fou.

« Exodus » du réalisateur britannique Ridley Scott met en scène Moïse incarné par l’acteur Christian Bale. Dans ce long-métrage Moïse est un guerrier non-croyant qui agit contre les plans de Dieu. Dans « Exodus » pas de bâton, le prophète utilise une épée.

« Risen » de l’américain Kevin Reynolds raconte l’histoire d’un légionnaire romain chargé par Ponce Pilate d’enquêter sur la Résurrection du Christ. Le légionnaire se détourne peu à peu de sa mission après avoir vu le Christ ressuscité et finit par suivre les apôtres. Dans ce long-métrage Sainte Marie-Madeleine est présentée comme une prostituée (à ce moment de l’histoire dans les Évangiles Sainte Marie-Madeleine a été délivrée de ses démons par Jésus-Christ) et les apôtres ressemblent plus à une bande de potes qu’aux disciples de Notre Seigneur.

« The Young Messiah » de l’américain Cyrus Nowrastech narre l’enfance de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le film sent les apocryphes et le Coran, ce qui devrait suffire pour l’envoyer aux oubliettes.

« Le Pape François » de l’argentin Eduardo Giana et de l’espagnol Beda Docampo Feijóo, comme son titre l’indique, est un film centré sur la vie de Bergoglio. À noter qu’un autre film italien (de Daniele Luchetti) intitulé « Appelez-moi François » est également sorti en 2015 avec une avant-première au Vatican. Ces films prouvent la popularité du représentant de l’église moderniste…

Heureusement, Mel Gibson prépare la suite de « La Passion du Christ ».

Publicités